Rechercher | Plan | @

Espérance de vie des personnes atteintes du SAF

aucun commentaire

Espérance de vie des personnes atteintes du syndrome d'alcoolisation fœtale.


Une recherche albertaine publiée en mars 2016 constate que l'espérance de vie des personnes atteintes du syndrome d'alcoolisation fœtale est considérablement inférieure à celle de la population en général, et correspondant en fait à près de la moité de celle-ci. À la naissance, une personne atteinte du SAF a en effet une espérance de vie moyenne de 34 ans, soit 42% de l'espérance de vie normale au Canada.

Les principales causes de décès:

1) causes externes, i.e. non-biologiques
  • suicide (15%)
  • accidents (14%),
  • intoxication par les drogues illicites ou alcool (7%),
  • autres causes externes non spécifiées (7%)
2) causes biologiques:
  • maladies du systèmes nerveux (8%)
  • maladies du système respiratoire (8%)
  • maladies du système digestif (7%)
  • malformations congénitales (7%),
  • troubles mentaux et troubles du comportement (4%)
  • maladies de l'appareil circulatoire (4%)


Source: Journal of Population and Therapeutic Clinical Pharmacology.
2016;23(1):e53-9. Publication électronique, 9 mars 2016
Thanh NX, Jonsson E, University of Alberta



Il faut toutefois interpréter ces résultats à la lumière d'autres recherches. 

Grâce aux travaux de Streissguth et Spohr, nous savons qu'un diagnostic précoce et des interventions appropriées permettent d'éviter ou atténuer le développement de problèmes d'inadaptation personnelle et sociale et de troubles de santé mentale incluant le suicide. Par contre, le déficit des fonctions exécutives chez certaines personnes atteintes de SAF est tellement important que leurs actions ne sont pas déterminées par les informations transmises à leur cerveau. C'est pourquoi certains parents interdiront à leur enfant adulte de traverser la rue sans accompagnateur: il sait qu'il ne doit pas traverser la rue lorsqu'un auto va croiser son passage, voit effectivement l'auto... mais s'engage quand même dans la rue.

Nous ne connaissons pas les antécédents des personnes qui ont composé la population étudiée dans cette recherche. Par contre nous savons qu'elles avaient toutes un diagnostic de SAF ( ou TSAF avec traits caractéristiques du visage), la forme la plus sévère de TSAF.


Autre motif pour dépister précocement le TSAF 

et fournir à l'enfant les services et l'encadrement appropriés



Écrire un commentaire