Rechercher | Plan | @

Je m’appelle Théo … et j’ai le SAF!

 

Bonjour tout le monde!

Je m’appelle Théo, j’ai 5 ans. Je suis un petit garçon curieux, affectueux, aimant, aimable, et bien rigolo! Je suis tout ça et plus encore mais… j’ai le SAF, le Syndrome d’alcoolisation fœtale, et cet état influence tout ce que je vis, tout ce que je suis et serai… et ce que j’aurais pu être. J’ai eu cette «bibitte» de SAF parce que ma maman biologique a consommé de l’alcool durant la grossesse. On n’y pense pas, mais boire un verre pendant la grossesse, c’est comme mettre de l’alcool dans le biberon du bébé : ce n’est pas parce qu’on ne voit pas le bébé quand il est en train de grandir bien caché dans le ventre de la maman qu’il n’est pas là!

Chez moi, ça fait que mon corps et mon cerveau se sont développés différemment d’un bébé non-alcoolisé. Ma tête est plus petite que la normale, j’ai une paupière qui retombe sur mon œil droit (laptose), l’écart entre mes yeux est grand et surtout, bébé, j’avais un petit nez «sans arête» qui semblait sortir de nulle part. Mes parents ont travaillé fort pour m’aider à développer tout ce que le SAF essaie d’écraser. Tout seul je n’y serais pas parvenu. Pour le développement moteur, je me classe en haut de la moyenne et à 4 ans, je pouvais déjà faire des casse-têtes de 100 MORCEAUX, et sans aide! Malheureusement, l’écart entre mes forces et mes faiblesses demeure énorme car, par malheur, le SAF arrive très souvent avec de «bonnes amies» et chez moi, elles sont trois :

DYSPRAXIE MOTRICE : mon cerveau «oublie» que j’ai des chevilles et des poignets, ce qui complique drôlement des gestes banals tels que courir, manger, dessiner, etc.

DYSPRAXIE SÉVÈRE DU LANGAGE :j’ai plein de choses à dire mais même à 5 ans, il n’y a que ma famille et mes éducatrices qui arrivent à comprendre ce que je dis. Je me sens pas mal isolé…

GRAVES TROUBLES D’APPRENTISSAGE.

De plus, je ne suis pas seulement Théo, je suis Super-Théo

car je n’ai jamais peur! Je n’ai pas cette capacité à la ressentir et à la reconnaître: génial pour les manèges mais pour la santé cardiaque de maman, ça l’est moins! Alors je ne pense jamais à regarder avant de traverser une rue ou un stationnement, je touche les chaudrons sur la cuisinière même quand ça mijote fort là-dedans, je grimpe très (trop) haut, bref, je mets régulièrement ma vie en danger sans le savoir. Je suis aussi Super-Théo parce que je suis comme de l’acier…, en fait aussi rigide que l’acier : je n’ai aucune souplesse, un tout petit changement dans mes nombreuses routines sécurisantes me déstabilise grandement et provoque parfois des crises d’une intensité et d’une durée inouïes!

Le SAF ne se guérit pas; alors lui et ses bonnes amies continueront à me mettre des bâtons dans les roues pendant TOUTE ma vie.

Je m’appelle Théo et j’ai le SAF… Pour moi, Stéfanie, Jacinthe, Jean-Pierre et les autres, partagez et aidez-nous à faire connaître et comprendre les dangers de la consommation d’alcool durant la grossesse…





Pour vos commentaires ou demandes, veuillez nous contacter par Facebook
ou par courriel info.safera@gmail.com
ou encore, du lundi au vendredi, de 9 à 16 heures par notre ligne téléphonique :

418-800-1235 ou 418-830-1888