Qui devrait participer?

Les parents

  • biologiques, adoptifs, d'accueil et toute personne ayant la garde ou prenant soin d'un enfant mineur ou adulte ayant un TSAF

Les médecins et les infirmières​

  • notamment les médecins qui pourraient faire des diagnostics s'ils avaient les connaissances requises (pédiatres, neurologues, généticiens) et les infirmières

Les intervenants sociaux

  • travaillant auprès des personnes mineures et adultes et leurs familles dans les Centres de santé, les Centres de réadaptation, les CISSS et CIUSSS, les DPJ, les Centres jeunesse incluant les services d'adoption et le Programme de qualification des jeunes (PQJ), les écoles, et les intervenants auprès des personnes pratiquant la prostitution, les personnes itinérantes, et celles cherchant à intégrer le marché du travail après certaines difficultés.
 

Les enseignants et les autres intervenants scolaires

  • dont ceux en adaptation scolaire et autres intervenants scolaires : conseillers en planification des programmes, conseillers en adaptation scolaire, psychoéducateurs et techniciens en éducation spécialisée, psychologues et conseillers en orientation)
 

Les policiers, juges et avocats

  • dont ceux exerçant auprès de la clientèle de l'Aide juridique.
 

Les intervenants dans le système correctionnel

 

Les fondations

  • ​ venant en aide aux jeunes et leurs familles 
 

Les établissements publics et privés

  • ​ offrant des services d'évaluation et thérapeutiques : orthophonie, physiothérapie, ergothérapie, psychologie, neuropsychologie
 

Les étudiants 

 

Les organismes communautaires

  • dont ceux à vocation familiale
 

Les travailleurs de rue et les travailleurs communautaires

  • dont ceux travaillant à la Société d'habitation du Québec et autres organismes du même genre

...